L’Europe est impuissante

Share Button
Le 10 octobre dernier, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, considérait qu’il ne fallait surtout pas s’inquiéter d’une crise qui était avant tout celle de l’économie américaine. Au même moment, l’Europe entrait dans la pire récession de son histoire avec, pour le quatrième trimestre 2008, une baisse du PIB supérieure en Allemagne et en Italie qu’aux États-Unis.

Les prévisions de l’OCDE pour 2009 montrent que la crise sera plus grave de ce côté-ci de l’Atlantique. Mais alors que les Etats-Unis dépensent 11% de leur PIB pour relancer leur économie, les institutions européennes continuent de combattre tout déficit public, conformément aux traités en vigueur. Sous pression, l’Irlande a promis un immense plan de rigueur digne de ceux du FMI, avec baisse des salaires de la fonction publique et augmentation des impôts. Parallèlement, au sommet du G20, l’axe Sarkozy-Merkel a surtout servi à éviter les efforts de relance que les américains étaient venus demander à l’Europe.

Dans ce contexte, la gauche européenne devrait se singulariser par des réponses fortes. Or le PSE brille par sa discrétion. Pire encore, alors que la situation exige un profond changement politique et institutionnel, les socialistes espagnols et portugais, auxquels le travailliste Gordon Brown a emboîté le pas, plaident… pour la reconduction de Barroso! Quand la « gauche » appelle carrément à voter pour la droite, le succès est garanti!

Share Button

Par la Rédaction

Retrouvez tous ses articles

Réagir